Galapagos

©AFP

Le cours de l’action Galapagos va-t-il se redresser en 2022? C’est la grande question. Ces deux dernières années, la société biotech est tombée de son trône. L’ambition d’Onno van de Stolpe de devenir la plus grande société biotech d’Europe a été anéantie. Le CEO a annoncé sa retraite en août 2021. En juin, Galapagos a également annoncé le départ de son directeur scientifique Wigerinck. Lors de la conférence JP Morgan Healthcare (13/01), Van de Stolpe avait déclaré que le nouveau PDG était une question de quelques semaines et non de quelques mois. Reste à savoir qui ce sera. Ce CEO aura une tâche ardue: rétablir la confiance. Obtenir un bon deal (licence ou acquisition) pour combler l’écart entre le seul produit commercialisé (Jyseleca) et le pipeline en stade clinique précoce sera un test important. L’importante trésorerie le permet, mais l’opération devra alors créer de la valeur. A la fin 2021, la trésorerie était estimée à environ 4,7 mia. EUR (72 EUR p.a.), bien au-dessus du cours actuel de l’action. Mais pourquoi les investisseurs paient-ils moins que la position de cash? Il y a plusieurs explications à cela. 

©AFP
  • Galapagos continuera de brûler du cash. Jyseleca, le seul produit fini de Galapagos et qui n’est actuellement vendu qu’en Europe, ne consommera plus de cash que dès 2024. Avec les investissements dans la recherche et le développement, nous prévoyons que la trésorerie baissera jusqu’à un peu plus de 50 EUR p.a. en 2024.  
  • Comme plusieurs programmes cliniques en phase tardive ont échoué, seuls subsistent les programmes de recherche précoces. Les plus avancés sont quelques programmes de phase 2 (sauf la phase 3 du filgotinib pour la maladie de Crohn), mais les résultats de ces études ne sont pas attendus avant 2023.   
  • Le marché a peur qu’une acquisition ou une licence soit payée trop chère. De plus, le succès n’est pas garanti.  Gilead détient 25,5% de Galapagos et ne peut pas vendre cette participation avant août 2024. 
  • Nous considérons que la probabilité que Gilead rachète Galapagos est faible, vu l’échec du filgotinib aux États-Unis. Il y également peu de chances que Gilead commercialise le filgotinib pour la maladie de Crohn aux États-Unis. La société biotech peut encore décider d’accorder une licence pour les études avancées de phase 2, mais il est encore trop tôt pour spéculer à ce sujet.

Catalyseurs de cours possibles

2022

  • Annonce des nouveaux CEO et CSO*
  • Accord de licence ou acquisition
  • Données phase 1b étude GLPG0555 (arthrose)

2023

  • Q1: données de phase 2 GLPG2737 (maladie rénale ADPKD)
  • 1er semestre: données phase 3 filgotinib (pour la maladie de Crohn)
  • Données phase 2b GLPG3667 (psoriasis)
  • Données phase 2 programme AbbVie dans la mucoviscidose (CF)

 * Chief Scientific Officer

Mise à jour du conseil :  C+

La nomination de Paul Stoffels au poste de PDG a provoqué une belle remontée du cours. Néanmoins, le cours est toujours bien en dessous de la position de trésorerie, de sorte que toute faiblesse peut être saisie par les investisseurs conscients du risque pour prendre une position limitée.