Sofina: un ange déchu

Fin 2021, Sofina cotait encore à plus de 433 EUR, soit 31 % de plus que la valeur intrinsèque à l’époque (337,9 EUR). Le holding Boël avait clairement la cote, grâce au changement de stratégie opéré il y a quelques années, où Sofina a mis l’accent sur les sociétés de croissance et l’Asie. Elle est passée d’un holding ‘ennuyeux’ (présent dans des sociétés de la ‘vieille économie’) à un titre branché. En 2015, Sofina a ouvert un bureau à Singapour, d’où il pouvait suivre plus facilement les sociétés asiatiques non cotées. Cela lui a été profitable. De plus, les IPO prospéraient en 2021, permettant aux sociétés de private equity de réaliser de belles sorties de cash. 

Ce sentiment favorable a brutalement pris fin ces derniers mois. Les valeurs de croissance sont massivement vendues depuis janvier (la bourse technologique Nasdaq a déjà perdu 28%). Il est logique que la valeur des sociétés de croissance non cotées de Sofina ait également baissé. Dans notre tableau (voir ci-contre), nous prenons en compte une baisse de 25% des valeurs non cotées. Lors de l’AG du 5 mai, la direction indiquait que la valeur intrinsèque avait baissé de 3,6% au 31 mars... alors que le Nasdaq se repliait déjà de 9,6%. Sofina se montre peut-être un peu trop optimiste.

Sofina
Participations en EUR p.a.

en % de la
valeur intrinsèque

Investissements LT (*) 76,7 33,0%
Sofina Private Funds 99,8 42,9%
Sofina Growth 38,9 16,7%
Trésorerie nette p.a. 12,2 5,3%
Actions Propres 5,0 2,3%
Valeurs Intrinsèque 232,8  100,0%
Cours 221,4
Décote  4,9%
(*) participations cotées
comme THG, Biomérieux, Colruyt


Par ailleurs, Sofina est récemment apparue sous un mauvais jour lorsqu’il s’est avéré que sa position la plus lourde, l’app d’apprentissage indienne Byju’s, était accusée de fraude. Les shorters, qui profitent de la chute de Sofina, ont tout intérêt à le souligner. Et puis il y a aussi le britannique The Hut Group (quatrième poste de Sofina à fin 2021), qui a perdu 80% de sa valeur boursière depuis mi 2021. Pas un mot à ce sujet dans le rapport annuel, ce qui est peu propice à l’image ‘transparente’ que Sofina avait acquis depuis 2018 en publiant des ‘newsletters’, reprenant des infos rapides au sujet, e.a., de l’évolution de la valeur intrinsèque. Le marché se pose logiquement des questions sur les dizaines d’autres participations du portefeuille.

Enfin, la prime à laquelle Sofina cotait était exceptionnellement élevée. Elle n’est plus justifiée dans le contexte actuel (absence d’IPO, baisse des valorisations...). Ce n’est qu’à la mi-juillet que nous aurons une vue sur l’évolution du portefeuille non coté. Une éternité...

Conseil :  C1

Avec des valorisations plus faibles pour les participations et une perception modifiée à l’égard de Sofina (d’une prime à une décote), la baisse peut être rapide. Côté bilan, Sofina reste en bonne santé. Le holding pourrait calmer le marché en clarifiant la situation de certaines participations. Sinon, la décote menace d’augmenter encore. Reportez encore quelque peu un achat.