BRF

Le marché boursier brésilien devrait bénéficier d’une reprise économique cette année. Le groupe alimentaire BRF est repris dans la sélection d’achats ‘pays  émergents’ (www.investisseur.be).

Plusieurs entreprises brésiliennes axées sur la consommation ont commenté positivement l’évolution de la demande en 2021. Des multinationales telles que BRF pointent également des tendances à long terme telles que la croissance de la population mondiale, la demande croissante de plats de qualité et de plats cuisinés.

"Visão 2030"

Fin 2020, BRF a dévoilé un plan ambitieux pour les 10 prochaines années. Le groupe veut investir 55 mia. BRL (10,8 mia. USD) sur cette période pour stimuler la croissance. D’ici 2023, l’EBITDA doit doubler par rapport à 2020 et tripler d’ici 2030. Comment BRF souhaite-t-elle y parvenir?

- Le groupe alimentaire souhaite mettre davantage l’accent sur les produits préparés, dont les marges sont plus élevées et qui répondent à l’évolution des comportements de consommation. Actuellement, ce segment représente 45% de ses ventes et devrait atteindre 70% d’ici 2030. Cela peut donner au titre une valorisation plus élevée. Actuellement, BRF a la même valorisation que des pairs actifs dans les produits de viande fraiche, à savoir un EV/EBITDA d’environ 7, tandis que pour les producteurs de produits préparés ce ratio est en moyenne de 13. BRF devra réaliser des acquisitions pour l’expansion internationale et devra pour cela faire face à la concurrence du compatriote JBS, ce qui peut augmenter les prix d’acquisition.

- BRF souhaite améliorer ses marges avec une plus grande efficacité et des économies d’échelle. L’objectif est une marge d’EBITDA de 15%. Cela correspond aux marges du passé et est donc réaliste.

- Les investissements sont réalisés dans la numérisation. Le succès des ventes en ligne à Sao Paulo peut être étendu à d’autres villes.

- Des investissements sont réalisés dans de nouveaux produits tels que les substituts de viande. BRF a également l’ambition de devenir le numéro 2 des aliments pour animaux domestiques. Une forte croissance est attendue dans ces deux segments.

- Le marché halal reste important. Des investissements sont actuellement réalisés dans l’agrandissement d’une usine de transformation de viande récemment acquise en Arabie saoudite. BRF est le leader du marché de la viande de poulet pour les pays du Golfe et la Turquie.

- BRF souligne que les investissements ne peuvent pas déteriorer la situation financière. La dette nette doit rester inférieure à 3 fois l’EBITDA. Le plan stratégique de BRF semble ambitieux, mais il faut le relativiser. Les objectifs sont exprimés en monnaie locale (BRL) et la croissance internationale sera, comme par le passé, largement soutenue dans les années à venir par la baisse attendue du real brésilien face à l’USD.

Perspectives chiffres trimestriels

Grâce à la croissance des plats préparés au Brésil, BRF devrait avoir réalisé un EBITDA plus élevé (consensus: +8%) au 4ème trimestre. Les marges sont sous pression en raison de la hausse des prix des céréales (aliments pour poulets) et des coûts liés au Covid. Néanmoins, BRF devrait avoir réalisé une marge EBITDA de 17% au Brésil. Les ventes de fin d’année ont été très bonnes. A l’international, les marges restent particulièrement élevées en Asie (marge EBITDA de plus de 20%), mais les marges dans le halal sont actuellement décevantes (marge de 7 à 8%). Cela s’explique, e.a., par le repli de la lire turque et par une augmentation de la TVA en Arabie saoudite.