Amazon.com

C-2
Conseil
C-
Conserver & vendre sur hausse
Degré de risques
2
Risque moyen
Changements de conseil
CD
INV 4x4 Pilier Croissance Durable

Points d'attention

Un Q2 décent. Vise une croissance du chiffre d'affaires de 13 à 17 % au 3ème trimestre. Le titre a été scindé en 20 début juin.

Données d'entreprise

Informations complémentaires
Terme Valeur
Secteur E-commerce
Site web https://ir.aboutamazon.com
Activité
Plus grand distributeur internet au monde. Fournit aussi davantage de services autour du cloud et stockage de données.

Chiffres financiers clés

Informations complémentaires
Terme Valeur
Chiffre d'affaires 525,0 Mrd $
Bénéfice p.a. 1,50 $
Valeur comptable p.a. 12,91 $

Dernière mise à jour

Amazon. bénéfice impacté par les investissements

Dès la mi-mars, nous sommes devenus plus prudents vis-à-vis d’Amazon. Contrairement à d’autres ténors technologiques, le titre est toujours chèrement valorisé, ce qui pourrait entraîner un ‘derating’ important dans un environnement de taux plus élevés. L’action a pris un coup au printemps, pour se redresser ces dernières semaines grâce à un 2ème trimestre meilleur que prévu. Le C.A. a grimpé de 7%, malgré l’impact du dollar cher. Les ventes en ligne ont diminué, tout comme les ventes de marques maison. Les ventes de tiers continuent de croître, tout comme les abonnements, les services et les magasins physiques. La croissance de la pub, une activité aux marges assez élevées, est assez frappante. D’autres pairs du secteur avaient pourtant mis en garde contre un faible marché pub. Le C.A. de la plateforme cloud Amazon Web Services a grimpé de 33%, comme prévu. C’est le plus gros moteur de profit du groupe. En base trimestrielle, on note un ralentissement, mais c’était moins que chez son concurrent Google Cloud et à peu près conforme à Microsoft Azure. Le troisième acteur, Google, ne semble pas se rapprocher malgré la baisse des prix. Prêtons surtout attention à Microsoft qui a un avantage chez les gros clients (qui effectuent la migration vers le cloud plus lentement), car il dispose d’une gamme de produits beaucoup plus étendue. Le carnet d’ordres reste toujours solide, avec des contrats à long terme qui peuvent contribuer durablement. L’entreprise fait des économies sur les coûts, vu la forte hausse des prix des carburants, de l’énergie et des transports. Les effectifs ont diminué de près de 100.000 unités. Le résultat d’exploitation a été divisé par plus de deux et le cash-flow libre était négatif. Le résultat net a été impacté par une dépréciation de sa participation dans Rivian, fabricant de pick-ups électriques et de SUV. Les prévisions pour le 3ème trimestre (croissance du C.A. de 13 à 17 %) constituent un soulagement, même si l’objectif de marge était décevant. Amazon continue d’investir massivement. Pendant la pandémie, l’entreprise a fortement augmenté sa capacité logistique, ce qui entraîne désormais une surcapacité. Cependant, la baisse des dépenses dans l’e-commerce est compensée par plus d’investissements dans l’infrastructure technologique (pour renforcer AWS) et l’expansion des offres Prime. L’abonnement Prime compte 240 millions de membres. Pour renforcer la plateforme de streaming Prime Video, d’importants efforts sont faits sur le contenu, avec e.a. ‘Le Seigneur des Anneaux’, l’acquisition de MGM Studios et l’achat de droits sportifs (NFL, Premier League). Cela en fait un acteur majeur dans le monde des médias. L’offre de livraison est aussi étoffée, avec e.a. l’ajout de la livraison gratuite de repas via Grubhub+ (filiale américaine de JET).

©Bloomberg

La valorisation élevée est basée sur l’idée qu’Amazon.com peut aisément améliorer ses marges en investissant moins. Nous avons indiqué précédemment que nous craignons qu’Amazon ne soit un ‘investisseur chronique’. En plus de faibles marges, cela se traduit par une offre fragmentée, sans focus bien précis. De plus, la concurrence croissante peut exercer une pression sur les marges. Enfin, la régulation reste également un risque, surtout maintenant que la vie privée devient un thème plus important.

Conseil :   C-2

Nous avions prévenu plus tôt qu’Amazon était tiré vers le haut par l’ensemble des analystes et que du coup, le titre risquait des révisions à la baisse. Depuis, il y a déjà un conseil de vente. Le titre reste assez cher, surtout après le récent rebond. Il y a une dette nette, bien que gérable. Le titre est sensible à un derating, de sorte que nous restons prudents. Profitez de hausses de cours pour prendre vos bénéfices partiellement. 

Points d'attention

Un Q2 décent. Vise une croissance du chiffre d'affaires de 13 à 17 % au 3ème trimestre. Le titre a été scindé en 20 début juin.

Données d'entreprise

Informations complémentaires
Terme Valeur
Secteur E-commerce
Site web https://ir.aboutamazon.com
Activité
Plus grand distributeur internet au monde. Fournit aussi davantage de services autour du cloud et stockage de données.

Chiffres financiers clés

Informations complémentaires
Terme Valeur
Chiffre d'affaires 525,0 Mrd $
Bénéfice p.a. 1,50 $
Valeur comptable p.a. 12,91 $