Knorr-Bremse

C+2
Conseil
C+
Conserver & (r)acheter sur repli
Degré de risques
2
Risque moyen
CD
INV 4x4 Pilier Croissance Durable

Agenda et catalyseurs de cours

Informations complémentaires
Terme Valeur
10/11/2022 Résultats trimestriels

Points d'attention

Marge sous pression au Q2 en raison de la Chine et de la Russie. Vise C.A. en légère hausse en 2022 : 6,9 à 7,2 Mrd EUR. Objectif de marge réduit. Vise croissance du C.A. de 5,5% à 6,5% jusque 2025.

Données d'entreprise

Informations complémentaires
Terme Valeur
Secteur Transport & Logistique
Site web http://www.knorr-bremse.com
Activité
Spécialiste allemand des systèmes de freinage d'urgence pour trains et camions.

Chiffres financiers clés

Informations complémentaires
Terme Valeur
Chiffre d'affaires 7,0 Mrd €
Bénéfice p.a. 3,02 €
Valeur comptable p.a. 14,63 €

Prochain dividende

Informations complémentaires
Terme Valeur
Ex-dividende 25/05/2022
Date de paiement 27/05/2022

Dernière mise à jour

Knorr-Bremse: pas encore de frein à la baisse du cours

Knorr-Bremse, le spécialiste des freins pour trains et camions, a été introduit en bourse fin 2018 et a connu une évolution favorable lors des premières années. L’action a rapidement digéré la période covid. Cependant, depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le titre a rapidement baissé. Le cours évolue déjà près de  40% sous son prix d’introduction de 80 EUR. Il n’y a cependant rien à redire sur le carnet de commandes. A 6,7 Mrd EUR, il est en hausse de 30% sur un an et est à un niveau jamais atteint. La demande sous-jacente reste également bonne. Le problème réside dans les marges. Premièrement, il y a la perte de la Russie, qui a fait baisser la marge de 0,7 point de pourcentage. Plus importante encore est la faiblesse du marché chinois, qui a eu un impact négatif de 1,2 point de pourcentage. Et en Chine, il n’y a pas d’amélioration immédiate en vue. Il y a eu bien sûr la stricte politique covid du gouvernement chinois, mais il y a aussi un problème plus structurel. Dans la branche ferroviaire, il y a d’abord la baisse de la part de marché des trains à grande vitesse. Cela a d’abord été compensé par les métros, mais là aussi la part de marché semble subir une légère pression pour les années à venir. Le chiffre d’affaires du pôle ferroviaire passera de 650 Mio EUR cette année à 600 Mio EUR d’ici 2025, pour remonter à 700 Mio EUR d’ici 2030. En effet, la Chine investit surtout dans les infrastructures mais moins dans le matériel roulant. Elle n’est donc plus le moteur de croissance du groupe, mais contribuera encore significativement au bénéfice et au cash-flow. La croissance devrait venir principalement d’Europe et d’Amérique du Nord, où le C.A. dépend en partie du degré d’utilisation des rames de train et de tramway (forte contribution du service après-vente au C.A.). 

Dans le pôle camion, la demande est solide et les perspectives sont bonnes. De plus, la forte utilisation de camions plus anciens est positive pour le chiffre d’affaires du service après-vente. La Chine est aussi le maillon faible de cette division. Le nombre de poids lourds fabriqués a chuté de pas moins de 64% au 1er semestre. KB a quelque peu surperformé avec une baisse de 54%.

Outre la moindre contribution de la Chine et de la Russie, la hausse des coûts des intrants est également un problème. Des négociations de prix sont en cours avec les clients, ce qui doit compenser pour deux tiers. L’autre tiers devrait provenir de mesures d’efficacité. Cela devrait mener à un redressement des marges au second semestre. Mais la marge opérationnelle pour 2022 ne sera que de 10,5 à 12% (13,7% en 2021). L’ambition d’atteindre une marge de 14 à 16% d’ici 2025 devient déjà beaucoup plus difficile. Le marché vise déjà plutôt le bas de cette fourchette. En termes de chiffre d’affaires, KB vise 8,1 à 8,6 Mrd EUR (6,9 à 7,2 Mrd cette année), un objectif plus réaliste. La croissance doit surtout provenir de nouvelles activités. La digitalisation, l’urbanisation et la durabilité sont des concepts importants à cet égard. Réduction des émissions, connectivité, conduite autonome, efficacité énergétique... autant de thèmes où KB peut jouer un rôle.

Conseil :   C+2

Knorr-Bremse, détenu à 59% par KB Holdings (le véhicule de contrôle de la famille Thiele), a fortement baissé, principalement en raison de la faiblesse des performances et des perspectives de la Chine. Mais la croissance doit venir d’ailleurs et KB investit de plus en plus dans les services numériques. Le solide pôle ‘service après-vente’, le bilan sain et le leadership du marché sont des atouts importants. Bien qu’il y ait des vents contraires à court terme, vous pouvez progressivement envisager de prendre une première position. Bien que, vu le climat boursier actuel, vous pouvez essayer de viser des cours encore plus bas.

Agenda et catalyseurs de cours

Informations complémentaires
Terme Valeur
10/11/2022 Résultats trimestriels

Points d'attention

Marge sous pression au Q2 en raison de la Chine et de la Russie. Vise C.A. en légère hausse en 2022 : 6,9 à 7,2 Mrd EUR. Objectif de marge réduit. Vise croissance du C.A. de 5,5% à 6,5% jusque 2025.

Données d'entreprise

Informations complémentaires
Terme Valeur
Secteur Transport & Logistique
Site web http://www.knorr-bremse.com
Activité
Spécialiste allemand des systèmes de freinage d'urgence pour trains et camions.

Chiffres financiers clés

Informations complémentaires
Terme Valeur
Chiffre d'affaires 7,0 Mrd €
Bénéfice p.a. 3,02 €
Valeur comptable p.a. 14,63 €

Prochain dividende

Informations complémentaires
Terme Valeur
Ex-dividende 25/05/2022
Date de paiement 27/05/2022