Rosier

C-4
Conseil
C-
Conserver & vendre sur hausse
Degré de risques
4
Risque élevé
Changements de conseil
Conseil abaissé
VA
INV 4x4 Pilier Actions 'Value'

Points d'attention

L'actionnaire de référence Borealis (77,5% du capital) convertit de la dette en capital à 20 EUR l'unité et exproprie de facto les actionnaires minoritaires.

Données d'entreprise

Informations complémentaires
Terme Valeur
Secteur Agriculture
Site web http://www.rosier.eu
Activité
Producteur d'engrais.

Chiffres financiers clés

Informations complémentaires
Terme Valeur
Chiffre d'affaires 225,0 Mio €
Bénéfice p.a. -192,00 €
Valeur comptable p.a. -140,00 €

Dernière mise à jour

Rosier

Toutes les entreprises d’engrais n’ont pas profité des prix de vente élevés au cours des derniers trimestres. Rosier a récemment rencontré des problèmes car le groupe a de nombreux clients en Russie et en Ukraine. En même temps, le groupe a aussi acheté beaucoup de minéraux fertilisants de cette région pour les transformer en engrais de haute qualité en Belgique. Comme Tessenderlo, le groupe ne profite donc de l’essor du secteur que si les clients sont prêts à payer une prime pour de l’engrais ‘de haute qualité’, en plus des prix plus élevés. Depuis le rachat en 2013 par Borealis - qui a alors acheté la participation de 56,86% de Total pour 200 EUR p.a. - les choses ont été de mal en pis. Dans un premier temps, de nombreux actionnaires semblaient déçus du prix proposé (200 EUR) pour les actions encore en circulation. En effet, il était à peine supérieur à la valeur comptable de l’époque (190 EUR p.a.). Depuis, la valeur comptable est devenue négative en raison de l’accumulation des pertes. Depuis 2016, aucun bénéfice net n’a été enregistré.

©Jan de Meuleneir

Comme Rosier n’a pas pu obtenir de nouveaux financements bancaires, le groupe autrichien a financé lui-même la majorité du budget de fonctionnement de Rosier. Borealis voulait abandonner cette forme de financement d’ici mi-2023. Elle a donc décidé de convertir toutes ses propres dettes envers Rosier, déficitaire, en capital. Ainsi, Borealis a de facto exproprié les actionnaires minoritaires. En conséquence, la participation dans Rosier est passée à 98,09%. Jeudi dernier, l’assemblée générale a approuvé cette conversion de dette, qui doit être réalisée avant fin juillet. Vu que Borealis prend ainsi le contrôle total, la société a l’intention de lancer une offre publique de retrait (retrait obligatoire) pour les actionnaires minoritaires à 20 EUR p.a. KBC Securities doit encore donner son avis à ce sujet (valorisation équitable?), mais le 11 mai, le courtier estimait que la valeur d’une action Rosier était négative (-90 EUR p.a.) sur base d’un modèle de cash-flows. Rosier connaît actuellement de nombreux problèmes dus à la guerre en Ukraine (clients et fournisseurs) et KBC Securities table sur un EBITDA de 7,9 Mio EUR pour 2026. Le groupe vendra aussi sa filiale hollandaise (représentant 70% de la production du groupe) pour se concentrer sur les produits les plus rentables en Belgique.

Mise à jour du conseil :   C-4

Rosier est typiquement un cas de mépris des actionnaires minoritaires. La mauvaise gestion de Borealis a provoqué une implosion du cours ces dernières années. Le 3 avril, l’action a été suspendue et on ne sait pas encore quand la cotation reprendra. Il ne reste plus qu’à attendre l’offre et, si nécessaire, accepter sa perte dans ce dossier...

Points d'attention

L'actionnaire de référence Borealis (77,5% du capital) convertit de la dette en capital à 20 EUR l'unité et exproprie de facto les actionnaires minoritaires.

Données d'entreprise

Informations complémentaires
Terme Valeur
Secteur Agriculture
Site web http://www.rosier.eu
Activité
Producteur d'engrais.

Chiffres financiers clés

Informations complémentaires
Terme Valeur
Chiffre d'affaires 225,0 Mio €
Bénéfice p.a. -192,00 €
Valeur comptable p.a. -140,00 €