Le Graphique: le remboursement d’un prêt hypothécaire à 30 ans 56% plus cher

La hausse des taux longs fait mal, du moins pour ceux qui doivent contracter de nouveaux crédits hypothécaires pour la construction ou l’achat d’un logement. Le montant médian versé pour le remboursement mensuel augmente fortement. C’est une mauvaise nouvelle pour le marché du logement - américain dans ce cas. L’abordabilité diminue visiblement - également à cause des matériaux plus chers - ce qui pèsera sur le secteur de la construction. Et c’est un secteur qui donne de l’emploi à de nombreux fournisseurs (chimie e.a.) qui sont à leur tour touchés. Conjugué à l’inflation (de base) qui s’est déjà accélérée aux É.-U. (8,6% en mai), cela devrait exercer une pression supplémentaire sur la confiance des consommateurs. Mauvaise nouvelle, donc, pour les entreprises qui, en plus de l’inflation des coûts, pourraient également connaître une baisse de la demande.

Tout n’est certes pas sombre: ceux qui ont emprunté à taux fixe sont assurés d’un taux favorable et stable, tandis que l’inflation fait fondre la valeur de leurs dettes. Et en raison de la hausse des taux (courts), les intérêts de pénalité facturés à l’épargnant pour une épargne importante disparaîtront probablement rapidement.