Les stratèges optimistes pour le second semestre

©Peter Hilz

Après un 1er semestre médiocre, les stratégistes internationaux s’attendent à un rebond dans la seconde partie de l’année, même si le consensus estime que 2022 clôturera dans le rouge. Les indices en Europe sont retombés à leur plus bas niveau depuis février 2021 et Wall Street est dans un ‘bear market’ depuis un certain temps. De plus en plus d’analystes affirment que le marché tient déjà compte de la série attendue de relèvements de taux. Et qu’après un derating, un cycle de rerating peut recommencer, d’autant plus que les actions paraissent bon marché.

Mais il convient de tempérer cet optimisme. Les changements de tendance coïncident rarement avec la fin d’un semestre. Les valorisations ont certes baissé, mais en cas de (probable) récession, les anticipations de bénéfices devront également être revues à la baisse. Et puis, soudain, ces valorisations ne s’avéreront plus aussi bon marché. Il existe donc un risque réel que la période corrective ne soit pas encore complètement derrière nous. Mais nous sommes optimistes, dans le sens où cela débouchera in fine sur de très belles opportunités d’achat.