Ahold Delhaize

©Anne Vandenbulcke

Ahold Delhaize (AD), qui était encore récemment dans notre sélection d'achat, a connu un premier trimestre solide. Une augmentation du chiffre d'affaires de 5,8% a été enregistrée au cours des trois premiers mois. Si l'on fait une comparaison avec le bénéfice de 2019 (donc avant Covid), il y a une augmentation de pas moins de 15,5% aux États-Unis et de 18,1% en Europe. Assez phénoménal. La marge bénéficiaire (EBIT) de 4,6% est également bonne (4,25% était attendu). Un bénéfice de 0,54 EUR p.a. a été comptabilisé pour les trois premiers mois. L'activité e-commerce d'AD a également connu une forte croissance. Le management vise un chiffre d'affaires online d'au moins 5,5 mia. EUR pour la filiale Bol.com contre 5 mia. EUR auparavant. Nous soutenons que le marché attache trop peu de valeur à cette filiale de e-commerce (avec l'IPO attendue de Coolblue, nous espérons aussi secrètement qu'AD envisagera la même chose). Pour l'année entière, la direction relève également les prévisions de bénéfices globaux. Le bénéfice devrait augmenter de 10 à 15% par rapport à l'année pré-corona 2019. C'était auparavant de 5 à 10%.

Mise à jour du conseil :  C+

De bons résultats annuels, mais 2022 s'annonce déjà moins bon. La question est aussi de savoir si la filiale bol.com sera cotée en bourse dans le contexte boursier actuel et à quelles conditions? Nous ne trouvons pas Ahold Delhaize cher, mais pour l'instant nous n'irons pas plus loin qu'un conseil 'au moins à conserver'.