ASMI

©Anne Vandenbulcke

Le PDG du fabricant néerlandais de machines de production de puces a de nouveau averti que les États-Unis exerçaient de plus en plus de pression pour ne pas fournir à leur partenaire commercial, la Chine, des équipements de haute qualité pour la production de puces. L'industrie high-tech chinoise recherche désormais des composants dans le monde entier pour encore finir ses usines. La Chine représente 16% du chiffre d'affaires d'ASMI. Initialement, ASMI estimait l'impact d'une législation américaine plus stricte à l'égard de la  Chine à environ 40% des ventes dans le pays, mais après un examen approfondi, seuls 15 à 25 % seraient affectés. Le groupe estime que l'augmentation des ventes, associée à la conversion plus élevée du carnet de commandes existant, pourrait faire grimper le chiffre d'affaires au 4e trimestre à 630 à 660 Mio EUR. Fin octobre, une fourchette décevante de 600 à 630 Mio EUR était prévue. Une demande plus élevée et une conversion plus élevée du carnet d'ordres chinois pourraient entraîner de nouvelles commandes. En conséquence, le ratio 'book-to-bill' augmenterait à nouveau 'légèrement' au-dessus de 1.

Conseil :  C2

ASMI est une entreprise qui n'est pas seulement dépendante de l'évolution en Chine, mais bien sûr les soucis géopolitiques pèsent sur le cours de l'entreprise. Le titre peut être conservé.