B&S Group

©REUTERS

Avec une croissance organique du chiffre d'affaires de 18,8% (14,5% à taux de change constants), ce n'était pas mal pour B&S Group, mais les marges ont déçu. La marge EBITDA est passée de 5,5% à 4,1% au premier semestre. Deux raisons: dans le segment alimentaire, une provision de 7,5 Mio USD a dû être constituée pour une créance irrécouvrable et la hausse des coûts d'exploitation. Les stocks ayant été considérablement augmentés pour faire face aux pénuries et à la hausse des coûts d'achat, le taux d'endettement est passé de 3,2 à 3,7. Même si le second semestre devrait s'améliorer, le distributeur de biens de consommation reste prudent dans ses prévisions en raison de l'environnement macroéconomique imprévisible. Il vise une marge EBITDA d'environ 5% pour l'ensemble de 2022.

Conseil :  C3

Une évolution de marge décevante, une provision et la position de la dette s'est aussi détériorée. Nous n'irons donc pas plus loin que conserver.