Lucas Bols

©ANP

Au cours des six derniers mois, Lucas Bols a connu une belle reprise. Le chiffre d'affaires a augmenté de 70% par rapport à un an plus tôt, grâce à la réouverture de l'horeca et à la force des marques. Le chiffre d'affaires d'il y a deux ans a été égalé. Aux États-Unis, les ventes ont triplé et ont même connu une forte croissance par rapport à deux ans plus tôt. Le Japon, l'Asie du Sud-Est et les ventes hors taxes restent faibles. Passoã a connu une croissance spectaculaire, grâce à la popularité des cocktails. Bols Cocktails et Galliano se sont également bien comportés. Le résultat d'exploitation a doublé grâce aux économies de coûts. La dette nette a été réduite à 83,5 mio. EUR (-10%). Le groupe revendique désormais 40% de la distribution, suite à la création du joint-venture Maxxium BeLux pour la distribution en Belgique et au Luxembourg. Le focus stratégique est prolongé (Fit For Growth) et les segments publiés sont ajustés. Le segment des marques mondiales de cocktails devrait croître de 4 à 5% par an (3 à 4% plus tôt) avec des marges élevées et les liqueurs et spiritueux locaux devraient rester stables (croissance à l'international et recul du marché domestique). La société se concentre davantage sur les cocktails, la consommation à domicile, la premiumisation, la distribution propriétaire et les stratégies de marché sur mesure. Le second semestre devrait également être soutenu, avec une croissance en légère hausse par rapport à 2 ans plus tôt. La hausse des coûts des intrants et de la logistique pèse sur les marges. Le résultat opérationnel devrait être en ligne avec celui de deux ans plus tôt. Les dettes seront encore réduites.

Conseil :  A3

La crise est presque digérée, grâce à la réouverture de l'horeca. Les marques fortes et la popularité des cocktails devraient désormais tirer la croissance. L'action est digne d'un achat.