Shell

©BELGA

Le géant pétrolier 'britannique' a affiché un bénéfice ajusté de 6,39 mia. USD au quatrième trimestre, soit une augmentation de 55% par rapport au trimestre précédent. Grâce à des cash-flows généreux, la dette nette a diminué de 23 mia. USD l'an dernier pour atteindre 52,6 mia. USD. Il y a donc de la place pour augmenter à nouveau le dividende à 0,25 USD p.a. pour le premier trimestre 2022. Au premier semestre 2022, des actions propres seront rachetées pour 8,5 mia. USD, dont 5,5 mia. USD du produit de la vente des actifs Permian américains.

Conseil :  C+2

La société a un momentum et les cours du gaz et du pétrole ne semblent pas vouloir baisser de sitôt. La confiance en Shell en tant que valeur de rendement ne cesse d'augmenter: à conserver fermement.