Shell

©BELGA

Le géant pétrolier réduit son exposition à la Russie avec une dépréciation (après impôts) de 3,9 mia. USD, ce qui a bien sûr pesé sur le bénéfice net de 7,1 mia. USD. Le bénéfice ajusté s'est élevé à 9,1 mia. USD et un cash-flow libre de 10,5 mia. USD a été réalisé. Cela a permis de réduire la dette de 8% supplémentaires à 48,5 mia. USD. Le dividende trimestriel sera augmenté de 4% à 0,25 USD p.a. Et sur le programme actuel de rachat d'actions de 8,5 mia. USD, 4 mia. USD ont déjà été rachetés. Le solde sera acheté avant la publication des résultats semestriels.

Conseil :  C2

Compte tenu des prix élevés du pétrole et du gaz, l'action a conservé son momentum (go with the flow), mais la dépendance du cours vis-à-vis du cours (élevé) du pétrole a augmenté. Nous abaissons notre conseil à 'conserver'.