Avertissement sur résultats de BASF

©Uwe Anspach/dpa

BASF a toujours été à la base des nouvelles positives et négatives dans l'industrie chimique. La société allemande a encore connu un premier semestre solide, mais le PDG a désormais mis en garde contre un coup dur au début du second semestre. Une 'baisse significative' de la demande est donc plus susceptible de conduire à des résultats faibles. De plus, il semble de plus en plus que le robinet du gaz en provenance de Russie se ferme. Le PDG de l'AIE (Agence de l'énergie) a lancé une sérieuse mise en garde à ce sujet et a plaidé pour que les centrales nucléaires (en Allemagne) restent ouvertes pour le moment afin de couvrir les besoins en électricité. BASF est assez dépendant du gaz russe.

Conseil :  C2

La valorisation est faible en ce moment, mais cela pourrait changer rapidement pour cette société cyclique. Jusqu'à présent, le secteur chimique a pu répercuter facilement sur l'utilisateur final la hausse des coûts des matières premières, car la demande restait élevée. Si ce scénario ne fonctionne plus, les marges pourraient en souffrir. Nous abaissons le conseil à conserver.