BASF

©Wouter Van Vooren

BASF a publié des chiffres provisoires pour le troisième trimestre, légèrement supérieurs aux attentes moyennes des analystes. L'entreprise chimique a vu son chiffre d'affaires augmenter de 12% grâce à des hausses de prix et à des taux de change positifs (hausse du dollar). Les volumes ont baissé. Le bénéfice d'exploitation a chuté de 28% car la hausse des prix de l'énergie et des matières premières n'a pu être répercutée que partiellement. En Allemagne, cependant, des pertes ont été subies. BASF lance donc un programme d'économies de 500 Mio EUR, qui sera mis en œuvre en 2023 et 2024. Seul le bénéfice net n'a pas été à la hauteur des attentes en raison des dépréciations sur la participation dans Wintershall Dea, qui a elle-même dû enregistrer une dépréciation en tant qu'opérateur du gazoduc Nord Stream 1. Les objectifs annuels sont répétés.

Conseil :  C2

BASF a connu un troisième trimestre solide et les perspectives sont confirmées. En conséquence, l'action peut être conservée.