Bonheur

©DB340118213

Nous nous en doutions déjà quelque peu, mais avec les prix élevés de l'électricité, les exploitants de parcs éoliens en profitent doublement lorsqu'il y a beaucoup de vent. En conséquence, l'EBITDA de la division est passé de 333 mio. NOK à 1,22 mia. NOK en un an. Le groupe a ajouté le parc éolien de Högaliden à son portefeuille au cours du trimestre, augmentant sa capacité de 18%. Les choses étaient différentes avec Fred Olsen Windcarrier, le fournisseur du secteur de l'énergie éolienne. Avec un taux d'occupation d'à peine 16%, cette division n'est pas sortie du rouge. Les navires étaient en maintenance ou étaient en cours de conversion pour terminer avec succès des installations plus importantes. Le carnet de commandes reste à 540 mio. EUR et le reste de l'année va bien évoluer. Les paquebots de croisière sont très demandés, mais le Covid/Omicron a encore pesé sur les résultats du premier trimestre.

Conseil :  C3

Bonheur est un holding quasi-vert. Les énergies renouvelables ont sauvé les meubles et les prix élevés de l'électricité en Europe n'ont pas disparu. La décote par rapport à la valeur intrinsèque a désormais disparu et le titre se négocie avec une prime d'environ 10%. A conserver.