Siemens: fait une dépréciation en Russie

©EPA

Les chiffres du deuxième trimestre de l'exercice fiscal étaient mitigés. Le chiffre d'affaires (+7% à données comparables) et les commandes (+22% à données comparables) progressent nettement plus que prévu. Pourtant, le bénéfice du segment industriel a baissé de 13%, soit une marge de 11%. Le marché espérait une marge de 15%. Hors dépréciations pour la Russie, Siemens aurait atteint un chiffre de 14,6%. Toutefois, il y a eu l'impact du passage accéléré à un modèle de vente SaaS dans l'industrie numérique, la pandémie et les perturbations de la chaîne d'approvisionnement qui en ont résulté et enfin l'inflation des coûts qui ont pesé sur les résultats. Cependant, le groupe a largement confirmé ses objectifs pour cet exercice. Le groupe s'attend à une croissance du chiffre d'affaires légèrement supérieure entre 6 et 8% (précédemment +5%), mais le bénéfice sera encore compris entre 8,7 et 9,1 EUR p.a.

Conseil :  A1

Le cours de l'action Siemens a été un peu trop mis sous pression par la crise en Chine et le retrait de la Russie. Le cours actuel est une opportunité d'achat à long terme.