TUI

©EPA

L'exercice passé a été très difficile pour TUI en raison des restrictions de voyage. Le chiffre d'affaires a baissé de 40% et l'EBITDA était négatif à hauteur de 1,14 mia. EUR, ce qui est encore pire que prévu. Certes, un cash-flow libre positif a été enregistré pour le deuxième trimestre consécutif. Grâce en partie à l'augmentation de capital d'octobre, la dette nette est retombée sous les 5 mia. EUR. Cependant, cela reste un chiffre élevé. Pour le 1er trimestre fiscal, 93% des voyages offerts sont réservés. Actuellement, TUI opère avec une capacité de 69%. Près de 4,1 millions de réservations ont été enregistrées pour la nouvelle année, de sorte que le chiffre de l'exercice écoulé (5,4 millions) sera facilement dépassé. TUI s'attend même à être à des niveaux pré-pandémiques en été. Les réservations pour les vacances d'hiver ont été ralenties par l'annonce de l'avancée du variant Omicron, ce qui signifie que la capacité hivernale se retrouvera probablement dans la partie basse des 60 à 80% attendus. Pour cet exercice, TUI table sur une amélioration significative du chiffre d'affaires et du résultat d'exploitation, mais sans fournir de détails chiffrés.

Conseil :  C+4

Les mois d'hiver restent incertains en raison du variant Omicron, mais les perspectives pour l'été sont encourageantes. Le fardeau de la dette, bien que considérablement amélioré, reste élevé, de sorte que le titre est réservé aux investisseurs conscients des risques. Ces investisseurs peuvent acheter une première position en vue d'une reprise à moyen terme.