Balta

©Jonas Roosens

Le groupe de tapis a vu sa croissance organique s'accélérer à nouveau en 2021 (+13,7%). Les programmes d'économies et la hausse des prix de vente se sont traduits par un bond de 29,5% de l'EBITDA. L'endettement reste un problème (3,6 fois l'EBITDA). Après la vente de carpettes résidentielles (Balta Home) au britannique Victoria pour 225 mio. EUR, on s'attendait à ce que ce soit moins un problème, mais cela s'est avéré ne pas être le cas. En effet, les activités restantes généreront à peine 37 mio. EUR d'EBITDA sur un an, ce qui signifie que le ratio dette nette/EBITDA restera encore élevé à 3,3. La vente s'accompagne également d'une dépréciation importante, à la suite de laquelle la valeur comptable est tombée à seulement 2,67 EUR p.a.

Conseil :  C+3

Celui qui pensait que Balta nagerait dans l'argent après la vente d'une grande partie de l'entreprise est bien embêté. Néanmoins, nous prévoyons que les activités restantes attireront également des acheteurs. Cela rend Balta spéculativement intéressant lors des baisses du cours.