Banque nationale

©BELGA

Les actionnaires de la Banque nationale de Belgique ont la perspective d'un dividende plus élevé l'an prochain, peut-être même un dividende considérablement plus élevé. Un dividende inférieur a été payé pour l'exercice 2020, principalement parce que la BNB n'a pas reçu les dividendes de la BIB (Banque des Règlements Internationaux). Cependant, celui-ci paie à nouveau un dividende pour l'exercice clos fin mars. Ce dividende s'élève à 520 droits de tirage spéciaux (DTS), soit plus du double de ce qui a été payé pour l'exercice clos en mars 2019 (245 DTS). Ces revenus de dividendes comptent comme une compensation de la BNB à ses propres actionnaires et ont un impact estimé à environ 29 EUR p.a. BNB. Ce n'est pas rien donc. En début d'année, la BNB avait déjà comptabilisé une plus-value sur la vente de biens immobiliers (immeuble d'imprimerie), qui aurait également un impact positif sur le dividende (de 17 EUR p.a.).

Conseil :  C+3

A condition que les autres revenus ne fluctuent pas trop, l'actionnaire peut espérer un rendement dividendaire de plus de 8% bruts l'an prochain au cours actuel de l'action. L'action n'a pratiquement enregistré aucun rebond du cours après le krach pandémique de l'an dernier et a un potentiel de rebond supérieur à la moyenne. La BNB étant utilisée comme instrument de politique de la Banque centrale européenne (achats d'obligations), les risques (sur les moins-values) sont également supérieurs à la moyenne. Intéressant, également en raison des nombreux éléments de valeur, mais limitez l'investissement.