Colruyt

©NICOLAS MAETERLINCK/BELGA

En termes de prévisions de bénéfices pour l'ensemble de l'année 2021/22, les choses vont de mal en pis pour la chaîne de grands magasins. Lors de la publication de chiffres annuels précédents, on parlait d'un " bénéfice moindre " pour le nouvel exercice. Lors de l'assemblée générale de septembre, on citait un "bénéfice significativement inférieur". Et lors de la publication des chiffres semestriels publiés hier soir, Colruyt parle désormais de résultats "fortement inférieurs". Les chiffres des six premiers mois sont décevants avec une baisse du C.A. de 0,2%, mais surtout une baisse de 33% du résultat opérationnel. La marge EBIT n'est que de 4,2% (5,6% un an plus tôt), ce qui est inférieur, par exemple, à Ahold Delhaize. La baisse du résultat est le résultat d'une concurrence accrue, d'une inflation plus élevée (les fournisseurs augmentant leurs prix, coûts de transport plus chers...) et des investissements du groupe dans l'efficacité, l'innovation et la transformation numérique, entre autres.

Conseil :  C+1

Ces chiffres seront bien entendu mal accueillis. A court terme, les investisseurs prêteront peu d'attention au bilan dénué de dettes, aux éléments 'value' (l'immobilier qui est prudemment repris dans les comptes à 1,67 mia. EUR) et à la branche éolienne. Nous pensons que Colruyt profitera de la baisse du cours pour racheter nombre de ses propres actions (pour les détruire ensuite). Nous conserverions donc des positions pour le plus long terme.