D'Ieteren Group

Malgré une solide croissance du bénéfice courant avant impôts (+51%), ce résultat de D'Ieteren est resté légèrement sous le consensus (496 mio. EUR contre 506 mio. EUR attendus). Les analystes avaient estimé le résultat de Belron et du nouveau pôle de croissance TVH Parts supérieur à ce qui a été réalisé. D'Ieteren Auto a pu résister en termes de bénéfice et Moleskine a opéré un sérieux redressement. Pour 2022, D'Ieteren prévoit à nouveau une croissance de 25% du bénéfice courant avant impôts. Une année complète de TVH Parts y contribuera de façon significative, mais organiquement, le groupe s'attend à +15%. Au cours des deux dernières années, D'Ieteren a perçu 400 mio. EUR de ses filiales opérationnelles (principalement de Belron). Comme le ratio d'endettement de Belron a considérablement diminué (3,2 fois l'EBITDA), nous prévoyons à nouveau un solide flux de dividendes de cette entité. A l'automne, environ 500 mio. EUR devront être déboursés pour l'acquisition de PHE (distributeur français de pièces automobiles). Les actionnaires de D'Ieteren sont récompensés par un dividende passant de 1,35 EUR à 2,1 EUR par action. Le programme de rachat d'actions est également relancé.

Conseil :  C+2

Tous les segments clés de D'Ieteren sont leaders dans leur domaine. Le groupe estime dès lors que les coûts plus élevés des matières premières peuvent être répercutés assez facilement. Dans le même temps,  Belron continue d'évoluer fort bien, malgré des investissements nettement plus élevés, e.a. dans l'automatisation et la transformation numérique. Un processus que TVH Parts lancera également cette année. Le holding se négocie aujourd'hui avec une décote acceptable de 30%. La baisse du cours était justifiée, mais maintenant nous sommes presque de retour en zone d'achat. Nous relevons le conseil de 'réduire' à 'première position' ou 'acheter sur faiblesse de cours'.