Enel Americas

©REUTERS

Le producteur d'électricité sud-américain a connu un bon premier semestre avec des ventes en forte progression (+ 23,4%) de même pour l'EBITDA (+ 27,6%). Ceci est en partie dû à une forte progression sur ses deux principaux marchés - la Colombie et le Brésil - ainsi qu'à une récente acquisition au Brésil. En revanche, la forte baisse du peso argentin a pesé sur les résultats. L'acquisition brésilienne a considérablement alourdi sa dette nette, bien que le ratio d'endettement (dette nette/EBITDA) soit toujours inférieur à 2. En outre, le gros de sa dette (88%) est libellé en devise locale et seulement 12% en USD. La société n'est donc pas très affectée par la hausse des taux d'intérêt en dollar.