Intel: avertissement précoce

©REUTERS

La direction d'Intel a une fois de plus brossé un tableau sombre de l'évolution de ses affaires. Les confinements en Chine, les clients qui réduisent leurs stocks et la pénurie de composants dépriment la demande des clients finaux (tant les entreprises que les particuliers). De plus, il y a toujours une concurrence féroce de la part d'AMD, mais aussi Apple qui développe ses propres puces. Les analystes abaissent progressivement leurs objectifs pour 2023, mais la plupart des investisseurs anticipent déjà un nouvel abaissement des objectifs de revenus et de bénéfices pour 2022 lors de la publication des résultats semestriels en juillet. Le marché ne s'attend pas à ce que le bénéfice revienne au-dessus de 4 USD p.a. avant 2025, un niveau régulièrement atteint ces dernières années (voir tableau). D'ici là, Intel aura achevé un projet d'investissement majeur qui le mettra au même niveau que Taiwan Semiconductor. Ces investissements exercent actuellement une pression sur l'évolution du cash-flow libre. Il y a quelques semaines, l'optimisme régnait encore sur le lancement de quelques nouvelles puces pouvant concurrencer e.a. AMD.

Consensus actuel du marché bénéfice courant

  • 2019   4,72 USD p.a.
  • 2020   4,94 USD p.a.
  • 2021   4,86 USD p.a.
  • 2022   3,91 USD p.a. --> propre objectif: 3,6 USD p.a.
  • 2023   2,92 USD p.a.
  • 2024   3,22 USD p.a.
  • 2025   4,05 USD p.a.

Conseil :  C2

Intel devrait encore connaître deux à trois mauvaises années. Le lancement de nouvelles puces n'aide clairement pas. Alors qu'AMD parle de pénurie pour produire suffisamment, Intel parle de baisse de la demande (ce qui veut dire: 'perte de parts de marché'). Le fabricant de puces n'est pas cher et offre pour le moment un rendement dividendaire élevés. Nous abaissons la recommandation à 'conserver'.