Intel

©AFP

Le CEO d'Intel reste optimiste, mais après un bon début d'exercice, les perspectives de C.A. (18 mia. USD) pour le deuxième trimestre sont légèrement décevantes. Intel a pas mal de soucis. Le marché des PC ralentit après deux années fastes sous Covid. C'est là qu'Intel tire toujours l'essentiel de ses revenus et les revenus ont chuté de 13% à 9,2 mia. USD au 1er trimestre. Le C.A. des divisions restantes, à savoir  centres de données (+22%), réseaux (+23%) et ordinateurs et puces graphiques de haute qualité (+21%) et enfin production pour des tiers (+175%) a bien évolué, mais part d'un niveau bas. Le groupe investit pleinement dans de nouvelles usines de puces dans les régions de l'Ouest, avec ou sans subventions gouvernementales. L'IPO de sa filiale à succès Mobileye aura lieu avant la fin de l'année. Cela peut créer de la valeur pour les actionnaires.

Conseil :  C+2

Etant donné que la demande des clients finaux ralentit, Intel obtient une valorisation très faible (13 fois les bénéfices attendus). Intel est au moins à conserver.