Salesforce.com

©Bloomberg

Au deuxième trimestre (fin juillet), le chiffre d'affaires a augmenté de 22% et le bénéfice par action s'est élevé à 1,19 USD. Les deux étaient légèrement meilleurs que prévu. La société lance également un programme de rachat d'actions de 10 Mrd USD pour la première fois en 23 ans d'histoire. Le revers, cependant, réside dans les prévisions. Les objectifs annuels sont ajustés à la baisse. Pour 22/23, la société s'attend désormais à une croissance de 17% de son chiffre d'affaires. Les prévisions pour le trimestre en cours sont également décevantes. La direction note que les clients concluent des affaires plus lentement. Cela serait dû à un processus décisionnel plus lent plutôt qu'à une faiblesse de la demande. C'est notamment le cas dans les secteurs du commerce de détail, des biens de consommation, de la communication et des médias. Le dollar cher a également un impact négatif.

Conseil :  C3

Bien que la direction le nie, nous sommes préoccupés par un affaiblissement général des dépenses IT des entreprises. Le titre s'est replié mais n'est toujours pas bon marché. A conserver.