Boeing: emprunts pas encore attrayants

©REUTERS

L’avionneur a plongé plus que prévu dans le rouge au 2e trimestre. Boeing table certes sur un cash-flow libre positif en 2022 grâce à l’amélioration de la chaîne d’approvisionnement et au carnet d’ordres solide. Heureusement, car le groupe a une dette nette élevée (45,8 Mrd USD). C’est beaucoup vu que seuls 4 Mrd USD d’EBITDA sont prévus en 2022. Boeing a connu l’une des plus grandes crises de son histoire avec l’immobilisation des Boeing 737 MAX pendant des mois. Récemment, on parlait d’une relance en toute sécurité des 737 MAX. S&P attribue à Boeing un rating BBB-, tout juste ‘investment grade’. Vu la perspective négative, le risque d’un grade de pacotille n’est pas exclu. A moins de 4 ans, il y a une obligation (US097023DG73, 90,4%) offrant un rendement restant de 5,29% brut (1,6% de plus que le bon du Trésor), ou 4,63% net. Vu la courbe des taux légèrement inversée aux É.-U., sur un emprunt de plus longue durée (US097023CN34, 84,4%), vous n’obtenez que 4,59% sur 7 ans et 4 mois. S’il est préférable de réduire les positions trop élevées en USD, essayez de repêcher l’emprunt de courte durée sur repli (vers 88%).