Offre d'obligations sur le secondaire souvent limitée

©AFP

Ces derniers mois, nous mettons régulièrement en avant des obligations sur le secondaire. Les obligations sont devenues bien plus intéressantes ces derniers mois car la plupart ont baissé sous le pair, ce qui les rend attractives d’un point de vue fiscal. Cependant, nous recevons régulièrement des messages d’abonnés indiquant qu’ils ne trouvent pas les obligations proposées chez leur courtier ou leur banque et qu’ils ne peuvent donc pas les acheter. Alors qu’il s’agit d’obligations de petite coupure (1.000 EUR ou 2.000 USD) normalement destinées au public de détail. Comment se fait-il que ces produits ne soient pas disponibles? 

l’offre diffère

Chaque banque/courtier décide quels produits de placements peuvent être négociés sur sa plateforme. Cela ne porte pas que sur les obligations, mais également sur les ETF, trackers... Il y a des banques et des courtiers qui ont peu d’obligations dans leur offre en ligne. Chez Keytrade Bank, l’offre en ligne est très limitée. Récemment, l’accès en ligne aux obligations sur le marché luxembourgeois a été suspendu, car les volumes de négoce y sont plutôt faibles. Keytrade nous informe que presque toutes les obligations peuvent être négociées par téléphone. Les ordres par téléphone sont toutefois plus chers, à savoir des frais de courtage de 0,5% au lieu de 0,2%. Avec un minimum de 29,95 EUR dans les deux cas. On ne peut toutefois pas opérer avec des cours limites, ce qui constitue un désavantage. Vous devez donc accepter ou non le cours proposé. Chez Saxo Bank, vous ne pouvez plus acheter d’obligations depuis longtemps car elles sont classées dans les ‘produits complexes’. Non pas que les obligations ordinaires soient complexes, mais les obligations convertibles et autres obligations plus exotiques le sont, de sorte que le négoce de toutes les obligations est impossible depuis des mois. Actuellement, vous ne pouvez vendre que des positions existantes en obligations via la plateforme. Cela devrait normalement être à nouveau possible fin 2022. En vertu de ‘MIFID II’, les réponses à un questionnaire détermineront si un produit particulier vous convient. Il est dommage que les investisseurs ne puissent pas profiter entretemps des fortes baisses de cours pour acheter des obligations non complexes.

L’offre en ligne chez Bolero, Belfius et BNP Paribas Fortis est déjà bien plus importante. Un échantillon montre que la plupart des obligations sont en vente chez Bolero (voyez également l’exemple dans le cadre jaune ci-contre). Mais même dans ce cas, toutes les obligations d’un même débiteur ne sont pas à vendre. Ce dernier point est également d’application chez Belfius et BNPPF. Sur le site web d’Oblis (courtier Goldwasser Exchange), il y a également une large gamme d’obligations. Chez Deutsche Bank, vous trouvez également sur leur site une sélection d’obligation d’entreprises. 

idées d’investissement

Dans cette section, nous essayons de proposer autant d’idées d’investissement que possible. Malheureusement, ces obligations sur le marché secondaire ne sont pas toujours disponibles dans toutes les banques ou chez tous les courtiers. Vérifiez toujours auprès de votre banque ou de votre courtier s’ils proposent une obligation similaire du même débiteur. Gardez aussi à l’esprit que les tarifs indiqués sont indicatifs. L’écart entre le cours acheteur et le cours vendeur sera d’autant plus grand que la liquidité d’une obligation est faible. Il est donc préférable de toujours travailler avec des cours limites pour les obligations. De cette façon, vous éviterez les mauvaises surprises.