Que penser des nouvelles obligations bancaires (de courte durée)?

©REUTERS

Avec une inflation de près de 10% (!) en Belgique, il est presque impossible d’obtenir un rendement réel positif de vos investissements. Et certainement pas avec les produits à taux fixe (obligations, bons de caisse...), malgré l’envolée générale des taux ces derniers mois. Cela ne change rien au fait que certaines obligations se comportent mieux que d’autres. Sachez que les émissions (le ‘marché primaire’) ne sont pas forcément plus intéressantes que les obligations sur le marché secondaire. Qu’en est-il des nouvelles obligations bancaires?

Pour l’obligation en NOK de KBC Ifima, nous pouvons être assez brefs. Nous avons indiqué dans INV 36 que nous devenions plus prudents sur la devise suite à sa récente appréciation. De plus, comme d’habitude, l’obligation est émise au dessus de 100%. Cela signifie qu’en raison du précompte mobilier (30%) sur ce gros coupon (3,8%), le rendement net est plutôt faible. D’un bien meilleur émetteur, la Nordic Investment Bank (XS1185971923; 95,1%), noté AAA, vous obtenez 2,87% net malgré le coupon beaucoup plus faible. La durée est aussi plus courte. Le rendement net est plus élevé, car vous pouvez repêcher l’obligation de la NIB sous le pair. Ignorez donc cet emprunt en NOK de KBC Ifima. L’obligation NIB peut être considérée, mais seulement pour réinvestir.

Les conditions de KBC Ifima ne sont pas non plus particulièrement attractives en USD. Ici aussi principalement car l’obligation est émise à 100,75%. Vu la forte hausse des taux aux États-Unis, aussi sur les échéances plus courtes, de nombreux cours d’obligations en USD ont baissé sous 100%. Même avec de meilleurs émetteurs tels que les géants technologiques Apple (US037833BG48, 98,1%) et Microsoft (US594918BJ27, 97,3%) vous recevez respectivement 2,75% et 2,9% nets. Cependant, après la belle hausse de l’USD (>+13%) depuis janvier, nous réduirions principalement les positions en dollars. 

L’emprunt BNP Paribas est émis au prix d’émission le plus élevé (coût de 1,875% pour la banque). Cela signifie que vous perdrez au moins 0,375%/an de rendement sur une durée de 5 ans. Du coup, partant d’un beau coupon brut de 2,5%, il ne reste que la moitié en base nette. Nous ne trouvons pas les conditions attrayantes et resterions donc à l’écart de cette obligation.