Avoir raison/gain de cause...

©rv

Environ 70 actionnaires, à peine 0,2% du capital, étaient présents à l’assemblée extraordinaire de Boskalis . Le fait que les principaux actionnaires ne se soient pas présentés était révélateur. Le sujet était l’offre (de 32 EUR p.a. en cash) de l’actionnaire de référence HAL. La position officielle de la direction de Boskalis était que l’offre n’est pas convaincante, mais pas déraisonnable non plus. Des études externes ‘indépendantes’ estimaient la valeur pour le prestataire de services maritimes à 32 à 35 EUR. L’offre se situait donc dans la partie inférieure de la fourchette. La direction de Boskalis, qui détient aussi des actions, a indiqué qu’elle avait exhorté à plusieurs reprises HAL à relever l’offre. Sans succès, jusqu’à ce que HAL rajoute finalement 1 EUR hier et veuille donc payer 33 EUR. Désormais, la direction de Boskalis soutient l’offre.

L’offre de HAL a débuté le 27 juin et devait durer jusqu’au 2 septembre, mais a été prolongée jusqu’au 6 septembre. Attention: cela peut être un rien plus tôt chez la plupart des banques/courtiers. Depuis l’annonce (le 10 mars), HAL a déjà augmenté sa participation de 46,2% au travers d’achats en bourse (jusqu’à 32 EUR) à 55,6%. Cela pouvait se produire chaque fois que l’action se négociait à 32 EUR ou moins (désormais même jusqu’à 33 EUR). Si HAL acquiert au moins 95% des actions après la période d’offre, il procèdera à un delisting. Si le ratio est de 85 à 95%, HAL élaborera un montage (e.a. fusions avec ses propres ‘sociétés’ et réductions de capital) qui conduirait tout de même à un delisting de Boskalis. Attention: les actionnaires qui n’accepteraient pas l’offre maintenant, devront alors payer un précompte à la source! Le climat boursier actuellement faible (baisse des valorisations) est favorable à HAL. A peine 1 EUR p.a.de plus n’a rien de triomphateur. D’un autre côté, cela valait la peine de se montrer ferme. Un certain réalisme nous pousse désormais à accepter l’offre. Avoir raison (que l’offre reste assez faible) est une chose, obtenir gain de cause est tout autre... Il existe déjà plusieurs exemples où des actionnaires regrettent de ne pas avoir accepté l’offre à l’époque (ce fut le cas notamment chez Orange Belgium). Pour ‘INV Portefeuille’, nous participons donc à l’offre majorée. Si cette offre devait malgré tout être une fois de plus relevée, nous en profiterions automatiquement si nécessaire. La semaine dernière, nous indiquions que nous nous attendions à de nouvelles prises de bénéfices en bourse, un scénario qui semble se matérialiser. Précisément parce que nous anticipons un automne boursier prometteur, il est important de voir notre trésorerie renforcée en acceptant l’offre. Quiconque souhaitant rester (indirectement) actionnaire de Boskalis peut le faire en devenant actionnaire de HAL. Ainsi, tout le monde est satisfait.