Rally de fin d'année précoce

©REUTERS

Le dernier mois d’une année mouvementée approche. Le traditionnel rallye de fin d’année semble arriver chaque année plus tôt: depuis début octobre, la plupart des pertes annuelles ont même été effacées. Mais les gains représentent aussi une avance significative sur un espoir qui ne s’est pas encore réellement manifesté. L’espoir que l’inflation faiblisse bientôt, l’espoir que la Réserve Fédérale américaine’ relèvera le taux directeur moins vite que prévu, l’espoir que la Chine abandonnera sa politique zéro-Covid, l’espoir que... Mais chacune de ces visions pleines d’espoir a aussi un côté négatif. Il y a certainement des signes indiquant que l’inflation est sur le point de se calmer, le prix du pétrole américain ayant chuté à 74 USD/ baril hier, bien en deçà des pics de 120 USD du début de l’année. Et le président de la ‘Fed’, Powell, devrait en effet cette semaine faire allusion à un ralentissement du rythme des relèvements du taux court le mois prochain. Mais les deux sont le résultat de quelque chose de négatif: une économie qui s’affaiblit, peut-être une récession. Pas de quoi se montrer euphorique, alors que les marchés se sont malgré tout redressés d’environ 20% en Europe. De plus, il n’est pas illogique que l’inflation redescende après un pic abrupt, une phase d’exagération. Nous ne pensons pas que l’objectif de 2% des banques centrales sera atteint de sitôt. La stagflation, combinaison d’une économie stagnante et d’inflation, reste le plus grand risque. Et la Chine… est confrontée à un nombre record de cas de Covid... et des manifestations croissantes. Le moteur de l’économie mondiale de ces dernières décennies s’est effondré, la croissance menaçant de tomber à son plus bas niveau depuis les années ‘70.

Non pas que nous voulions paraître pessimistes, mais nous pensons que beaucoup de ‘bonnes’ nouvelles sont déjà intégrées dans les cours et qu’une pause intermédiaire ne serait pas malsaine. Il y a quelques mois, il était presque impensable que nous écrivions déjà ce genre de commentaire. La situation peut rapidement s’inverser... et cela arrive souvent en bourse, dans les deux sens. ‘Demain’ peut être complètement différent. Pas de FOMO (‘fear of missing out’ = peur de rater une occasion) en bourse. N’ayez pas peur, de nouvelles opportunités ne cessent d’apparaître. Aucune raison de vouloir se hâter.