Jumelles: quelle action est la meilleure?

 

Pour plusieurs sociétés, il existe deux types d’actions. Une propriété particulièrement populaire en Allemagne et en Suède. En Amérique, il existe souvent différents types d’actions (e.a. Alphabet, Berkshire Hathaway, Dell Technologies, Go Pro, Meta Platforms, Ford Motor), mais généralement une seule catégorie est cotée. La différence réside dans les droits de vote. Ainsi, il se peut que l’action A ne représente que 20% du nombre total d’actions, mais qu’elle contrôle, par exemple, 60% des droits de vote. Mais quelles actions devriez-vous choisir en tant qu’investisseur? Parmi les actions que nous suivons, il y a 7 sociétés pour lesquelles les différences entre les deux actions sont actuellement importantes. Une opportunité.

Actions a et B

Investor AB est un holding suédois qui détient e.a. des participations dans Atlas Copco, ABB, SEB (le groupe bancaire) et AstraZeneca. Le holding a des actions A et B. Pour les actions A, une action est égale à une voix. Une action ‘B’ ne donne droit qu’à un dixième des droits de vote. La famille Wallenberg détient 54% des actions A. Vu que de nombreuses actions A sont détenues par des actionnaires fixes, les actions B sont plus négociables. Les actions B sont aussi beaucoup moins chères (9,6%). Toutefois, ce phénomène est assez récent. Dans le passé, il n’y avait pratiquement aucune différence entre les deux classes d’actions. Les actions B s’échangeaient même généralement une fraction plus cher.

Les actions B sont aussi beaucoup plus liquides chez le fabricant d’équipements réseau Ericsson . Chaque action a un dixième du droit de vote. Avec les actions A, une action équivaut à une voix. Les actions A sont en grande partie entre des mains stables. Investor AB détient 46,1% des actions A, Industrivarden 32,9% et le gouvernement suédois 16,2%. Il n’y en a donc que 4,9% de ‘libre’. Les actions B, qui sont presque 6% moins chères, sont donc de loin préférables. La décote est historiquement élevée. La décote avait également augmenté en 2020 et début 2021, mais sinon, les deux cours sont généralement étroitement alignés.

À un peu plus de 3%, la différence de prix entre les actions A et B du constructeur de camions et d’autobus Volvo n’est pas si grande pour le moment, et elle ne l’était pas non plus dans le passé. Les actions A sont détenues à 37,4% par Industrivarden et à 19,88% par Geely Automobil. Les actions B n’ont qu’un dixième des droits de vote des actions A, mais pour les investisseurs particuliers, cela n’a qu’une importance mineure.

Le constructeur d’avions d’affaires Bombardier a également des actions A et B. Les actions B, plus liquides (une action, une voix), sont près de 8% moins chères que les actions A, où chaque action donne 10 droits de vote. La famille Bombardier détient 80,9% des actions A. Dans le passé, il y a eu d’autres périodes avec une telle décote, mais elles sont plutôt rares.

 Il existe encore de nombreuses sociétés suédoises qui ont une structure à double actionnariat, telles que SAAB, Atlas Copco, SEB et les holdings Kinnevik et Latour.

Actions ordinaires/préférentielles

En Allemagne, ce ne sont pas des actions A ou B mais plutôt des actions ordinaires ou préférentielles (vorzugsaktien).

En plus d’une différence de droits de vote et de négociabilité, il y a également une différence - bien que faible - pour les dividendes.

La plus grande différence de cours se situe entre les actions ordinaires et préférentielles de Volkswagen . Ces dernières sont 22% moins chères, mais n’ont pas de droit de vote. Les actions préférentielles font partie de l’indice boursier allemand, le DAX, et sont beaucoup plus liquides. Elles bénéficient également d’un dividende qui est plus élevé de 0,06 EUR p.a. à celui des actions ordinaires. Bien qu’il ne s’agisse que d’une petite différence de dividende, le cours moins élevé signifie que l’action préférentielle offre un rendement dividendaire brut de 5,3%, contre seulement 4,1% pour l’ordinaire. La grande différence de cours n’a débuté qu’en 2021. Les actions ordinaires sont en grande partie détenues par des actionnaires fixes. Porsche Automobil en détient 53,3%, l’état de Saxe 20% et le Qatar 17%. Porsche Automobil vendra probablement une partie de ces actions pour souscrire à l’IPO de la marque Porsche à la fin de cette année. Bien que le mauvais climat boursier pourrait y mettre un coup d’arrêt. Quoi qu’il en soit, nous préférons la version préférentielle.

Il existe également deux types d’actions pour l’autre constructeur automobile BMW . Les actions ordinaires sont en grande partie entre des ‘mains fixes’ (Aqton 25,6% et Klatten Susanne 20,9%). Les actions ordinaires sont reprises dans le DAX et sont donc beaucoup plus liquides. Pour les actions préférentielles, plus de 100.000 titres sont négociés en moyenne par jour, ce qui est malgré tout plus que suffisant pour un investisseur privé. Cependant, la décote actuelle d’environ 8% n’est historiquement pas très importante. Dans le passé, la décote était régulièrement beaucoup plus élevée (voir graphique). Lors des dix dernières années, le dividende pour les actions préférentielles était supérieur de 0,02 EUR p.a. à celui des ordinaires. Le rendement dividendaire brut est donc de 8,1% contre 7,5% pour les actions ordinaires.

Le constructeur de chariots élévateurs Jungheinrich a également deux actions, mais seuls les titres préférentiels sont cotés. La famille Jungheinrich contrôle l’entreprise par le biais d’actions ordinaires privées. 

Au porteur et certificats de jouissance

La société pharma et de diagnostic suisse Roche possède des actions au porteur (bearer) et des certificats de jouissance (genusschein). Ces derniers n’ont pas de droit de vote. 67,5% des actions au porteur avec droit de vote sont détenus par des actionnaires permanents (e.a. la famille Hoffmann). Les certificats de Roche se négocient actuellement plus de 12% sous le cours de l’action au porteur. Par le passé, il n’y avait presque jamais de différence. Ce n’est que depuis 2021 que les cours ont commencé à diverger. En novembre 2021, Novartis a cédé l’intégralité de son paquet d’actions au porteur à Roche pour 20,7 Mrd USD.